Des voix s’élèvent chez Pascal Praud : “Si le Pr. Didier Raoult a raison, c’est une affaire d’État de santé publique !”

Pascal Praud et ses invités ont débattu de la nouvelle vidéo du professeur Didier Raoult et de l’hydroxychloroquine, dans « L’Heure des Pros 2 » sur CNews, ce mardi 22 juin.

Le chercheur marseillais y dénonce le fait que les travaux sur l’hydroxychloroquine ont été arrêtés en cours de route, alors qu’ils étaient en train de montrer que le traitement fonctionnait.

« Si c’est vrai, c’est grave ! Si c’est vrai, c’est une affaire d’État de santé publique sur laquelle il faudra apporter une lumière totale. », réagit Jérôme Béglé.

« Moi, j’ai regardé l’intégralité de ses vidéos du mardi, c’est assez intéressant, parce que dedans, il y a beaucoup de choses qui ont été confirmées par les fais, et qu’il a été le premier à dire. Depuis un an et demi, il parle de la saisonnalité du virus en Europe. Qu’est-ce qui se passe aujourd’hui ? Les chiffres s’effondrent, on est en juin. Il a été le premier à dire qu’il y avait des variants. Quand Olivier Véran et Karine Lacombe nous disaient que le virus ne mute pas, il a été le premier à parler des variants. À une époque où on n’avait pas de tests, en mars 2020, il a réalisé 25% des tests qui ont été faits en France, en mars-avril-mai 2020. Donc, il a quand même fait des choses. Il a toujours dit qu’il fallait soigner à un moment où on disait ‘doliprane ou réa’. », ajoute le géo-politologue Jean-Loup Bonnamy.